Valorisation de nos bourgs par le fleurissement

La Maison du Tourisme en Vienne organise chaque année le concours départemental des villages fleuris. Cette année, pour aider les acteurs du territoire (agents, élus, bénévoles) à embellir leurs villages, 3 interventions d’une demi-journée ont été proposées sur la « valorisation des bourgs par le fleurissement » co animées avec Luc Cerniaut de l’Agence Technique Départementale.

Par ailleurs, une action de formation sur le fleurissement durable des petites commune s’est déroulée en octobre 2012 sur 3 villages du département : Jazeneuil, Sillars et Mouterre Silly. Les participants ont apprécié les lieux de formation car situés au plus près de leur territoire. Ainsi, les visites de terrain, trocs de plantes, exercices pratiques, organisés au cours de ces 3 jours et les échanges d’expériences étaient directement liés à leur contexte professionnel.

Les techniques de la gestion différenciée

Au cours de 3 matinées, c’est avec 12 agents de terrain des espaces verts et de la voirie,  de la ville de Chauvigny, qu’une formation a été réalisée sur les différentes techniques à mettre en place pour une gestion écologique des espaces publics.

Alternée d’exposés en salle et de visites sur site, la formation a surtout permis d’échanger sur les changements de pratiques déjà engagés depuis quelques années et les actions à réaliser pour aller plus loin dans la démarche. Cette formation a eu le mérite de faire une pause collectivement pour aborder des points qui au départ interrogent, suscitent incompréhension ou déclenchent des à priori.

En effet, la tolérance aux herbes spontanées sur les surfaces minérales ou laisser des herbes hautes sur les zones enherbées, ont fait naturellement débat. Puis, lorsque chacun a pu saisir les intérêts et les enjeux d’une telle gestion, il devient plus facile ensemble d’avancer dans la démarche.

Fleurissement durable des petites communes

En Pays Thouarsais, la volonté de réduire les pesticides rime aussi avec embellissement des petites communes.

A cet effet, « comment embellir un village en limitant les couts ? » fut le thème d’une formation proposée à 14 agents polyvalents territoriaux au printemps 2012 . Les séances non consécutives se sont déroulées sur des villages différents permettant d’alimenter les exposés et partager les expériences de chacun.

En partant de la définition du fleurissement qui va bien au delà de la floraison estivale, l’objectif d’embellir est de tirer partie des atouts du territoire communal (identité, paysage, savoir-faire…), pour valoriser le village au travers d’une végétation locale adaptée, diversifiée et colorée au fil des saisons.

A partir d’un diagnostic de terrain et  à budget constant, il suffit d’adapter un type de fleurissement, le plus souvent simple et naturel à chaque niveau d’entretien, loin des traditionnelles jardinières gourmandes en main d’œuvre et en soins !

Sensibilisation à la gestion écologique

Dans le cadre de la politique en faveur de la réduction de l’utilisation des pesticides, il semblait évident en Pays Ruffecois de mener une action de sensibilisation auprès du personnel administratif.

En effet, les secrétaires de mairie  jouent un grand rôle dans la mise en œuvre d’une gestion différenciée des espaces publics, en participant à l’écriture de documents de communication, d’articles pour les bulletins municipaux et reçoivent les doléances des habitants face aux changement de pratique d’entretien.

Sur une matinée, autour d’un jeu coopératif, 16 personnes ont pu se saisir des enjeux environnementaux liés à la démarche de la gestion différenciée et en comprendre les grands principes.

Embellissement de nos villages et suppression des pesticides : un défi à relever.

Au cours de la 21ème exposition florale du Pays du Ruffécois, une conférence était programmée le dimanche 6 mai dans le Parc du château de Verteuil. En duo avec Katia Jacquel des Jardins d’Isis, nous avons pu échanger avec le public sur le compromis à trouver au sein des collectivités entre la volonté de diminuer les pollutions,  la maitrise des couts d’entretien et enfin garder un aspect visuel acceptable des espaces par tous.

En référence à nos expériences complémentaires et illustré de photos, notre discours mettait l’accent sur la tolérance à avoir vis à vis de la flore spontanée dotée d’une richesse inestimable, contribuant aussi au fleurissement des communes !

Atelier éco jardinage

Dans le cadre de la Semaine de Réduction  des Déchets, un atelier écojardinage a été organisé sur l’Agglomération de Grand-Poitiers.

L’objectif général d’un atelier consiste à observer et découvrir un jardin d’agrément et potager, véritable milieu vivant, en vue de faire évoluer les pratiques de jardinage pour agir sur la préservation et l’enrichissement de la biodiversité locale : adopter des gestes simples pour devenir un jardinier éco responsable.

L’atelier est tout au long basé sur l’échange et l’implication des visiteurs.

La reconnaissance de diverses plantes présentes au jardin telles que la bardane, l’ortie, le lierre, l’armoise, le pissenlit, la consoude, le sureau, l’achillée, …. a permis de montrer l’importance et la nécessité de laisser une biodiversité s’exprimer au jardin pour abriter la petite faune, les amis du jardinier !

En fin d’atelier, un temps a été réservé à la réalisation de refuge à insectes : chacun est reparti avec un abri qu’il a construit et qu’il pourra reproduire chez lui avec des matériaux de récupération.

Élaboration d’un plan de gestion des espaces publics

Dans le cadre du Plan écophyto 2018, le Pays mellois a choisi de former un groupe de 15 personnes (élus de collectivités et agents territoriaux) sur la mise en œuvre de la gestion différenciée.

Pour contribuer à la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, décideurs et acteurs de terrain ont pu acquérir une méthodologie et des outils nécessaires pour un changement de comportement. La présence des élus et des agents permet des échanges très riches avec un regard différent. Chaque collectivité adapte des méthodes respectueuses de l’environnement en fonction des moyens humains, matériels et financiers.

Sensibilisation à la sauvegarde de la biodiversité

Au cours de la journée de la Fête des Plantes le 9 octobre au Vigeant, une conférence sur le fleurissement durable a permis d’échanger avec le public sur les gestes simples à adopter au jardin pour le maintien voire le développement de la biodiversité.

Également tout au long de cette journée, le public  a pu participer sous forme ludique, aux prises de décisions concernant l’aménagement et/ou l’entretien des espaces publics ou privés de manière à prendre en compte l’environnement. Un jeu coopératif sur la gestion écologique des espaces publics conçu par l’association Nord Nature Chico Mendès constitue la base de cette animation.

Elaboration du plan de gestion écologique des espaces publics

Pour le Pays du ruffecois, 2 sessions de formation ont été données via le CNFPT au cours du printemps 2011. Ce temps de formation sur la base de 2 jours et 1 jour, permet aux stagiaires d’acquérir les outils nécessaires à la mise en place d’ un plan de gestion dans leur collectivité. Ce plan de gestion a pour objectif d’optimiser l’ensemble des taches d’entretien sur le territoire communal sans moyens humains supplémentaires. Il s’agit d’engager une réflexion sur les pratiques actuelles, de les analyser et de déterminer des actions d’entretien  garantissant un cadre de vie meilleur : protection de la santé et des ressources naturelles, développement de la biodiversité.

A ce jour 24 agents territoriaux ont suivi la formation.

Entretenir durablement les espaces publics

Au printemps 2011, une trentaine d’élus et techniciens des collectivités du Pays d’entre Touvre et Charente ont reçu une formation sur les pratiques d’entretien respectueuses de l’environnement.

communiqué du 14 avril 2011