mes activités en 2016 !

2016 fut une année riche en rencontres et en travail collaboratif !

je continue à travailler avec l’équipe technique de Mignaloux-Beauvoir 86 pour l’aider à présenter en commission environnement des projets de réaménagement, notamment la place des alisiers et l’entrée du nouveau cimetière. Une fois les projets validés, il s’agit de réaliser des plans de plantations pour permettre aux jardiniers de réaliser les travaux en régie.

La majorité de mes activités a consisté à accompagner les collectivités à l’écriture de leur plan de gestion. Ce qui m’intéresse et me motive, c’est d’adapter mon accompagnement à chaque collectivité, en effet selon la collectivité, j’interviens plus ou moins et en fonction de leur autonomie :

Croutelle 86, les élus sont particulièrement autonomes et ont pris la main sur la rédaction du document, j’interviens sur le suivi avec mon expertise,

à La Chapelle des Pots 17, élus et jardiniers œuvrent depuis quelques années à mettre en place la gestion différenciée. Mon intervention a consisté à formaliser ce qui est déjà en place, à aider les élus à hiérarchiser les prochains objectifs en termes d’alternatives aux désherbants chimiques et d’actions  de communication, et à mettre en forme le document « plan de gestion »,

Jazeneuil 86, est une commune à forte identité rurale, dont les élus s’attachent à la préserver. La charte Terre Saine ayant été signée en  2014, un plan de gestion des espaces communaux a été écrit avec la collaboration des jardiniers fortement motivés et impliqués et les élu,

Melle 79, a depuis 2009 adhéré à la charte Terre Saine et réalisé un plan  désherbage. Pour favoriser l’adhésion de l’équipe dédiée à l’entretien de l’espace public, j’ai animé des 1/2 journées de formation sur la gestion différenciée et des ateliers pour les impliquer à la classification des espaces et à la réalisation d’un guide d’entretien,

Marigny-Chémereau 86, engagée depuis cette année à atteindre l’objectif du « 0 phyto » a sollicité mon aide pour mieux appréhender la mise en œuvre sur le terrain, clarifier la classification des espaces et aider l’équipe municipale à établir un planning d’actions sur le terrain ainsi que des actions de communication,

5 communes de Grand Poitiers ( Biard, Ligugé, Migné-Auxances, Fontaine le comte, Buxerolles) ont fait le choix d’être accompagnées ensemble à l’écriture du plan de gestion. Organisées par journée de réunion de travail espacées dans le temps, ces 7 communes réunies, représentées par des jardiniers et des élus référents, bénéficient du partage d’expériences de chacun, tout en gardant leur autonomie dans l’avancement à l’écriture du plan de gestion.

Vouneuil sur Vienne, Archigny et Bonneuil Matours 86 ont aussi fait le choix de travailler ensemble sur l’écriture du plan de gestion pour l’acquisition ultérieure de matériels mutualisés. J’accompagne ces collectivités par 1/2 journée de réunion de travail sur le terrain ou en salle.  Ces réunions permettent de mieux connaitre la façon d’entretenir l’espace public  pour chacune des communes, de partager les expériences, de ne pas se sentir insolé. Ma  méthodologie leur permet d’avancer en parallèle sur la mise en œuvre tout en gardant leur autonomie. J’assure la mise en forme et l’écriture des documents qui restent personnalisés à chaque collectivité,

j’ai aussi été sollicitée par l’Ifrée pour accompagner la commune  de Brie 16. L’Ifrée proposait la co construction d’un plan de gestion selon une approche participative, c’est à dire l’implication le plus en amont possible d’acteurs concernés (autres que les  élus et jardiniers) par le projet. de mon coté,  j’apportais mon expertise technique dans ce projet,

Depuis l’automne 2016, j’accompagne la commune de Château-Larcher 86 à la réalisation d’un plan de gestion des espaces communaux. Cette action a été retenue dans le cadre du Plan d’Actions Communal Trame Verte et Bleu lancé par la région Poitou Charente et auquel la collectivité s’est engagée.

2016 fut l’occasion d’être présente à la 25ème édition de l’expo florale au Pays du Ruffecois en proposant des ateliers participatifs afin de sensibiliser le grand public au rôle important que joue le ver de terre au niveau de la qualité des sols. Pour cela, les participants sont invités à recenser les vers de terre sur une petite parcelle, à les identifier, une façon ludique pour pouvoir refaire l’exercice dans son jardin et se familiariser avec les sciences participatives !

Au printemps 2016, au cours d’une journée organisée par le CAUE 16 sur le thème « regarder et gérer autrement », je suis intervenue pour expliquer  la mise en place de la gestion différenciée et écologique sur les espaces publics.

A l’automne, je suis intervenue pour le CAUE 79 sur le fleurissement durable à développer en lien avec la gestion différenciée.

La gestion différenciée n’est pas toujours comprise par le public, or élus et agents sont parfois confrontés aux interpellations des habitants. Pour répondre à cette situation, et à la demande de l’Agglomération de la Rochelle, j’ai animé en décembre une journée sur le thème « préparer un argumentaire face aux réticences des habitants ». Invités à travailler en ateliers, les participants ont pu produire collectivement leurs argumentaires.

Le cfppa de Saintes est depuis plusieurs années engagé dans une logique d’entretien respectueux de l’environnement sur ses espaces. Dans ce contexte, en fin d’année j’ai partagé mon expérience et formé un des formateurs sur la conduite d’un plan de gestion différenciée.

 

 

Accompagnement à la réalisation d’un plan de gestion pour les petites communes

En partenariat avec le cnfpt Poitou-Charentes et le Pays du ruffecois, une formation/action a été expérimentée fin 2014 et au cours de l’année 2015. A raison de 5 jours étalés sur plusieurs mois, cette formation a permis aux agents communaux d’une vingtaine de petites collectivités, d’écrire et mettre en œuvre un plan d’entretien en collaboration étroite avec leurs élus. Fort de ce succès, une 3ème session a été reconduite depuis décembre 2015 avec 9 collectivités supplémentaires. Au fil des jours de formation, agents et élus s’approprient l’outil et mesurent les enjeux techniques, décisionnaires et budgétaires à établir un plan de gestion en commun.

Chroniques « ça fourmille près de chez vous »

En partenariat avec Radio Pulsar, Cycleum-Conseil membre d’un réseau des acteurs pictaves de l’environnement et du développement durable, s’est formé à la réalisation et à la diffusion de chroniques (prise de son, interview, montage).

 Ces chroniques d’informations portent  sur des actions, techniques réalisées en Poitou Charentes ou apportent des conseils ou un changement de regard sur l’environnement et le développement durable.

Ce fut donc pour moi l’opportunité de mettre en lumière la gestion différenciée avec le regard d’un élu puis d’un technicien.

Pour en savoir plus sur :

Les chroniques « ça fourmille près de chez vous » sont disponibles en podcast sur le site internet de Radio Pulsar et en diffusion chaque mardi à 8h10, mercredi à 15h30, jeudi à 10h40, vendredi à  7h10, dimanche à 10h40.

 

 

La gestion différenciée à Saint André sur Sèvre

 

Le 14 juin dernier, le CAUE 79 organisait une journée technique sur la gestion différenciée à destination des  élus et techniciens du territoire.

Mon intervention portait sur la législation relative au respect des milieux, la méthodologie pour la mise en place d’un plan de gestion différenciée, le partenariat nécessaire  entre élus et techniciens pour réussir. La journée s’est terminée par une visite de la commune pour montrer un exemple concret  de gestion écologique réalisée par une petite commune.

 

Les enjeux du fleurissement citoyen dans le cadre du Concours des Maisons Fleuries

Fleurir est avant tout un choix esthétique, le plus souvent en choisissant des espèces horticoles aux couleurs clinquantes !

Or, nous constatons aujourd’hui que notre environnement naturel est atteint par diverses pollutions, que de nombreuses espèces vivantes se raréfient et qu’au final notre santé soit menacée !

Malgré ce constat peu réjouissant, nous avons la possibilité d’agir au quotidien en faveur de notre santé et de l’environnement, au travers du fleurissement.

En adoptant quelques règles simples comme  le choix des espèces, la gestion de l’eau, la protection du sol, la suppression des pesticides, nous pouvons participer au développement de la biodiversité à laquelle nous appartenons et dont notre survie dépend !

C’est pour ces raisons que Le Syndicat Mixte du Pays du Ruffecois a souhaité former les membres de jury pour le Concours des Maisons Fleuries en juin 2013 pour ainsi sensibiliser les particuliers à faire évoluer leur fleurissement.

Villes et Villages fleuris : évolutions et formations

Le Comité Régional du Tourisme Poitou-Charentes s’est étroitement associé au CNFPT pour mettre en place des journées de sensibilisation à destination des élus et techniciens des communes labellisées.

En effet, les critères d’appréciation pour l’obtention du label a changé et intègre largement la mise en place d’une gestion écologique des espaces publics. Ce fut donc pour moi l’occasion de démontrer au travers de la présentation des différentes formations que l’évolution du fleurissement est fortement liée au plan de gestion ainsi qu’à la gestion des intrants et des ressources.

De l’entretien à l’embellissement : la gestion écologique dans les cimetières

S’engager dans une démarche de réduction des désherbants chimiques sur les espaces communaux, c’est aussi se préoccuper de la gestion des cimetières. Lieux très sensibles où le changement de pratiques d’entretien est le plus souvent perçu comme un non respect vis à vis des défunts même si c’est dans un objectif de préservation de l’environnement.

Peut-on alors entretenir autrement  les cimetières ?

En faisant référence à cette question, l’Ifrée a proposé 2 sessions de formation pour 33 agents des petites communes du Pays du Ruffécois à l’automne 2012. L’opportunité d’avoir co animer avec Katia Jacquel ces actions de formation, a permis de mettre en évidence le rôle important qu’ont les agents à initier des changements de pratiques et trouver des solutions adaptées sur le terrain. En abordant les thèmes tels que les alternatives au désherbage chimique, la réglementation, l’histoire des cimetières en France et dans le monde, chacun des participants a pu prendre conscience que le végétal a sa place dans les cimetières et que sous n’importe quelle forme le végétal peut réapparaitre dans nos cimetières.

En mars 2013, ces formations ont fait l’objet d’une restitution devant les élus de ces mêmes communes. Ce fut un moment privilégié car la gestion des espaces communaux montre bien la nécessaire concertation à avoir entre élus et agents de terrain.

Fleurissement à Fontaine le Comte

Le rond-point de Chaumont à Fontaine le Comte est un lieu hautement passager, stratégique pour l’implantation d’un fleurissement. Le choix des plantes devait se faire dans l’objectif de ne pas augmenter le temps consacré à l’entretien.

En tenant compte de l’existant, il s’agissait pour moi de proposer un fleurissement pérenne en veillant à bannir les produits phytosanitaires, économiser l’eau d’arrosage, diminuer les temps d’entretien, éviter les pics d’interventions printanier et automnal, …

Avec l’utilisation de vivaces dont les floraisons se succèdent tout au long de l’année, d’arbustes et graminées pour structurer l’ensemble, et des bulbes pour une explosion de couleur au printemps, c’est alors possible.

La diversité des espèces adaptées au milieu est un gage de réussite pour la pérennité de l’ensemble, et un atout pour oublier l’utilisation des produits chimiques. Le paillage organique est incontournable pour la protection du sol vivant, le maintien d’une humidité nécessaire aux plantes et le ralentissement des levées d’herbes non désirées.

Par ailleurs, les surfaces et formes des massifs sont étudiées pour d’une part diminuer les tontes, et d’autre part, faciliter le passage des tondeuses.

Un plan de plantation détaillé a permis à l’équipe sur le terrain de créer environ 900 m2 de massif fleuri au cours de l’hiver 2012/2013.

Plan d’entretien des espaces communaux à Mansle

Depuis 2010, l’entretien des espaces publics de Mansle se fait sans désherbants chimiques. Comme dans la majorité des collectivités, l’appropriation de nouvelles méthodes d’entretien n’est pas un long fleuve tranquille… En revanche la persévérance dans un objectif de respect de l’environnement, aussi bien de la part des élus que des agents est bien ancrée. En 2012, une étude a été menée sur le terrain pour définir des actions pour la mise en œuvre d’un plan d’entretien. Validé en conseil municipal en décembre dernier, l’accompagnement des élus et des agents se fera au cours de l’année 2013 afin de construire ce plan d’entretien.

Connaitre la flore sauvage

En Pays du Ruffécois, dans le prolongement d’une politique de réduction des pesticides, 14 agents des petites communes ont participé en octobre 2012 à une session de formation sur la reconnaissance et l’utilité des plantes sauvages. A l’initiative de l’Ifrée, une formation adaptée aux besoins du territoire a été réalisée en co animation entre Cycleum-Conseil et les  Jardins d’Isis.

La suppression des désherbants chimiques entraine l’apparition d’un cortège de plantes que l’on avait plus l’habitude de voir.  Katia Jacquel des Jardins d’Isis, passionnée des plantes sauvages a tenté de redorer le blason de cette flore méconnue, voire méprisée. C’est en abordant les bienfaits des plantes (culinaires, améliorantes des sols, médicinales, …) par une approche sensorielle, botanique et diététique, qu’il a alors été possible de définir des méthodes d’entretien respectueuses de la biodiversité, sans pour autant nuire à l’aspect paysager des espaces publics ruraux.