Continuités Écologiques à Chalandray 86

Dans le cadre de l’Appel à Projet Régional Continuité Écologiques, de l’automne 2019 à l’été 2021, j’accompagne les élus pour la mise en œuvre et le suivi d’actions pour favoriser le maintien, la restauration et la pérennité des continuités écologiques sur son territoire. Les actions retenues sont la plantation de haies champêtres, le recensement des arbres creux, la restauration et la création de vergers, la création d’une mare, des semis de pieds de murs, la végétalisation du cimetière, le plan de gestion des Jardins Bas. Au delà des actions à mener sur la commune, les élus ont la forte volonté d’associer les habitants et les acteurs locaux comme les scolaires, les associations, les entreprises. C’est pourquoi, j’ai fait le choix de m’associer avec Benoit Manceau d’EPI79 pour l’occasion.

La démarche participative se déroule en 4 phases :

1 – La réunion de lancement pour informer et mobiliser le plus grand nombre d’habitants sur le projet Continuités Écologiques,

2 – Un temps de partage entre élus et agents pour avoir un socle commun de connaissances sur les rôles et les enjeux de la biodiversité, de la Trame Verte et Bleue et s’approprier le projet,

3 – La mise en œuvre des actions avec les habitants et acteurs locaux au travers d’ateliers participatifs,

4 – La valorisation des actions par un concours photos.

Pour assurer le suivi des actions et la coordination tout au long de la démarche avec les différents acteurs, un comité de suivi est constitué d’élus, de Cycleum-conseil, d’EPI79 et d’habitants. Le comité de suivi a pour rôle le suivi opérationnel du projet ainsi que la coordination entre les actions et les différentes parties prenantes. Pour ma part, j’assure le pilotage du projet en animant les réunions planifiées chaque trimestre.

Plan de gestion des espaces communaux à Boivre-La-Vallée

Boivre-La-Vallée est une commune nouvelle regroupant Lavausseau, Benassay, La Chapelle Montreuil et Montreuil Bonnin. Deux aires d’alimentation de captage d’eau potable de Fleury et la Jallière sont situées sur ce territoire. La qualité des eaux est dégradée par les pollutions aux nitrates et pesticides sur le bassin. Depuis une dizaine d’années, dans le cadre du programme RE-Sources, Eaux de Vienne et Grand Poitiers mènent des actions de communication sur le territoire afin d’informer et sensibiliser aux pratiques limitant les risques de transferts de polluants vers l’eau. Ces actions ciblent les agriculteurs, les collectivités, les industries et les artisans. Élus et techniciens de chaque village ont déjà participé à des ateliers techniques afin de changer de pratiques l’entretien de l’espace public. Pour valoriser, rendre cohérent, favoriser l’appropriation des actions déjà mises en place pour un meilleur cadre de vie, l’équipe municipale décide de réaliser un plan de gestion. Pendant un an, j’accompagne élus et agents  pour accompagner le changement et progresser ensemble.  L’animation de ces ateliers participatifs consiste à réaliser un inventaire quantitatif et qualitatif des espaces, définir des zones d’entretien différencié, lister des actions  d’amélioration d’ordre technique, matériel, de communication et de formation. Le fruit de ce travail illustré par un échéancier sera présenté en conseil municipal pour validation.

Accompagnement technique avec Eaux de Vienne

Dans le cadre du programme Re-Sources, Eaux de Vienne accompagne les collectivités dans la mise en place de pratiques alternatives à l’utilisation de pesticides pour l’entretien de l’espace public. Parmi les collectivités ayant un captage d’eau potable sur son territoire, 4 d’entre elles avaient une demande spécifique sur les alternatives à adapter pour l’entretien des cimetières et l’embellissement de la commune. Sollicitée par les animatrices d’Eaux de Vienne pour organiser des demi journées techniques,  je suis intervenue en 2019 à Benassay, Blanzay, Vaux en Couhé et Payroux. Ces visites conseils sur le terrain permettent avec les élus et les agents communaux d’échanger, partager et valoriser les actions qu’ils ont déjà mises en place. Puis, il s’agit de repérer les freins à la progression pour enfin faire émerger ensemble des solutions leur permettant d’aller plus loin dans une démarche vertueuse.

Objectif 0 pesticides : accompagner les changements

Dans le cadre des ateliers de l’Éducation à l’Environnement du GRAINE Poitou Charentes, le 10 septembre 2019, en co-animation avec Alexiane Spanu coordinatrice du Graine PC, nous avons organisé cette journée à destination d’un public qui se voulait diversifié.  En s’appuyant sur 3 témoignages de personnes œuvrant dans un souci vertueux pour gérer des espaces publics, privés et agricoles, un des objectifs était de décrypter les leviers permettant les changements de pratiques. Ce fut une journée enrichissante pour chacun d’entre nous issus de milieux différents qui sensibilisent, forment et accompagnent déjà au « 0 pesticides ». Nous avons pu échanger sur nos pratiques et outils, nos méthodes, nos ressources pédagogiques, et affiner ou réfléchir à des projets éducatifs relatifs au « 0 pesticides » à destination des adultes.

« Cultivons notre ville » une démarche participative à Buxerolles

Au cours de l’année 2018, la commune de Buxerolles m’a accueillie pour expérimenter le pilotage d’une démarche participative.

Dotée d’un Agenda 21 depuis 2007, la municipalité a réalisé un Plan d’Actions Trame Verte et Bleu. Pour enrichir les actions mises en place par la collectivité, la municipalité a souhaité solliciter les habitants afin qu’ils puissent proposer, argumenter, et présenter des actions qu’ils mettraient ensuite en œuvre sur le domaine public dans le but de maintenir, valoriser et développer la biodiversité. Les objectifs de la démarche « Cultivons notre ville » notre ville » étaient de toucher un public habituellement absent de la vie de la cité, que le public s’approprie le domaine public, d’aborder des sujets qui font débat comme l’entretien des trottoirs sans le recours aux produits phytosanitaire, d’informer et sensibiliser les habitants aux enjeux de la sauvegarde de la biodiversité.

La démarche s’est déroulée en 4 temps du printemps 2018 au printemps 2019 : un premier temps de cadrage de ma mission avec le commanditaire, un deuxième temps de mobilisation des habitants sur le terrain et en réunion publique, un troisième temps de production d’idées avec les habitants volontaires au cours d’ateliers participatifs où j’ai accompagné les habitants à définir des actions pour les présenter devant la commission des élus, un quatrième temps de validation et de réalisation des actions.

Interface entre les habitants et la municipalité, j’ai pu mesurer au cours de ce pilotage les enjeux à rester le garant d’un processus participatif.

Au printemps 2019, 3 actions ont été réalisées : semis et plantations de fleurs en pieds d’arbres dans une rue où les habitants de cette rue ont été invités à participer, la pose de nichoirs dans 2 squares de la commune, et la mise en place d’un composteur collectif au niveau d’un quartier.

Sensibilisation à la RSE

Stéphane COTHET dirigeant de la société Brunet Paysage à Poitiers me confie au printemps 2019 l’animation d’ateliers participatifs sur « La Sensibilisation à la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise » auprès de l’ensemble des employés.

Pendant 2 jours, 22 personnes ont participé à une formation pour connaitre les enjeux du développement durable, appréhender les points clés de la responsabilité sociétale en faisant le lien avec le fonctionnement interne de l’entreprise et prendre conscience d’un enjeu collectif.

Ces 2 jours ont été enrichis d’une visite du centre de tri du SIMER à Sillars et du témoignage d’Olivia Gautier sur la démarche éthique engagée au sein de son établissement ‘Les Orangeries’ basé à Lussac-les-Châteaux.

En petits groupes, les participants ont donc partagé le diagnostic des actions mises en place dans leur entreprise et proposé des pistes d’actions à réaliser pour répondre aux enjeux de la RSE.

Formation accompagnement à la réalisation d’un plan de gestion des espaces communaux à Lavalette Tude Dronne

La Communauté De Communes de Lavallette Tude Drone est engagée depuis plusieurs années dans une démarche visant le  0 pesticides pour l’entretien des espaces communautaires.

Pour favoriser l’appropriation des changements de méthodes sur l’ensemble des espaces communaux, la CDC décide alors d’accompagner élus et agents de chaque commune volontaire à l’écriture d’un plan de gestion. C’est ainsi qu’on me confie de novembre 2018 à avril 2019, l’animation de 4 jours de formation.

Il s’agit d’aborder la gestion différenciée, la méthodologie du plan de gestion, les enjeux de l’implication des acteurs agents/élus/habitants et la nécessité d’une validation du plan de gestion en Conseil Municipal.

Entre chaque journée de formation, chacun repart avec une feuille de route pour pouvoir dans sa collectivité en autonomie, avancer sur l’écriture du document.

Les temps de face à face permettent de repérer les difficultés rencontrées et de trouver des solutions ensemble en s’appuyant sur le partage d’expériences.

C’est l’occasion sur un territoire d’avoir un même socle commun sur l’évolution de la gestion de l’espace public, de susciter et montrer l’intérêt à « faire ensemble », et enfin de valoriser les actions déjà mises en place et prendre conscience que l’on peut toujours progresser.

Pilote de démarches participatives

Depuis 2010 j’accompagne les élus et les agents de petites collectivités à la mise en place de plan de gestion écologique des espaces publics. Autant je suis armée pour faire travailler ensemble les élus et les agents qui n’en ont pas l’habitude, autant il me manque les outils et de la méthode pour associer les habitants à ce genre de projet.

Pour renforcer mes compétences à la conduite de projets participatifs et déployer mon activité sur d’autres cultures de thèmes que la gestion de l’espace public, j’ai entamé en 2016 une formation qualifiante sur 2 ans « Pilote de dispositifs participatifs » dispensée par l’Institut de Formation et de Recherche en Éducation à l’Environnement à Niort de septembre 2016 à juillet 2018.

En mars 2019, j’ai validé ma formation et je suis dorénavant qualifiée Pilote de dispositifs participatifs.

Issue de la filière technique, j’ai d’abord vécu la formation comme une révolution ! Puis au fil des mois, je m’aperçois que c’est plutôt une évolution dans mon parcours. En effet, pratiquant déjà la formation sur les principes de la participation, je fais facilement le lien entre mon activité actuelle et celle de demain. Je peux transférer mes savoirs faire de formatrice vers mon nouveau statut de pilote.

Plan de gestion à Chalandray

L’équipe municipale a souhaité  s’engager vers une gestion plus respectueuse de l’environnement en supprimant l’usage des désherbants pour l’entretien de ses espaces publics.

En s’associant aux communes voisines Thénezay et Pompaire, la commune de Chalandray a fait le choix d’un achat mutualisé d’un matériel de désherbage alternatif, une machine à eau chaude.

Le fait d’abandonner la chimie a fait prendre conscience que cette action a des répercussions non négligeables sur l’organisation générale des tâches d’entretien. Il a donc fallu repenser les manières de travailler et choisir des outils adaptés.

Pour aider les techniciens aux changements de pratiques d’entretien sur le terrain, un plan d’entretien des espaces communaux a été écrit au cours de l’année 2018 en associant les élus et les agents. Chacun a pu s’approprier ces changements et mieux les vivre culturellement. En effet, visuellement avec le désherbage alternatif, le résultat ne peut pas être identique au désherbage chimique. Chacun doit changer son regard sur la présence des herbes en milieu urbain. Ces choix de gestion posés par la municipalité permettent ainsi de mieux promouvoir les changements de comportement auprès du public  puisqu’au 1er janvier 2019, les particuliers ne peuvent plus utiliser les produits phytosanitaires non professionnels dans leurs jardins.

2018

Au cours de l’année 2018, je continue de suivre les modules de formation et je me concentre sur ma mission d’ingénierie pour pouvoir valider ma formation qualifiante de « Pilote de dispositifs participatifs ».

En parallèle, j’anime des formations pour le cnfpt sur les 4 départements du Poitou Charentes autour des thématiques suivantes : « La reconnaissance faune/flore pour préserver la biodiversité« ,  « Les pratiques alternatives aux produits phytosanitaires chimiques« , « Parcs et jardins remarquables en Poitou Charentes« , « La connaissance du fonctionnement écologique des sols« , « La conduite d’une gestion différenciée des espaces publics, des espaces verts et des espaces naturels« , « Vers des pratiques 0 pesticides dans les cimetières« .

En juin, une journée sur la gestion différencie et la biodiversité a été organisée pour les techniciens des communes de Grand Poitiers en charge de la gestion des espaces verts. Sur le terrain, ils ont pu découvrir 2 flores, « Sauvages de ma rue » un outil issu des sciences participatives pour identifier les plantes sauvages qui poussent sur les trottoirs, et  « La clé des prairies » un outil aidant à la gestion écologique des zones enherbées.